Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Malgré la présence de plus de 100 personnes à la première réunion d’information de Vent de Folie, Christian Geindreau, qui se dit partisan de l’éolien, n’hésite pas à écrire des contre-vérités. Les abonnés de Ouest France présents à cette réunion apprécieront !

Le correspondant de Ouest France à la botte du Conseil municipal de Chantonnay !
Le correspondant de Ouest France à la botte du Conseil municipal de Chantonnay !

APRES LES MENSONGES VOICI LA VÉRITÉ

Compte Rendu de la réunion d’information du 8 avril 2016

Le Conseil Administration de l’association Vent de Folie a organisé une réunion d’information qui s’est déroulée dans la Salle des Tourelles de Puybelliard à 20 heures. Nous avons été agréablement surpris par le nombre important de personnes venues assister à cette réunion. Le conseil municipal de Chantonnay, y compris le maire, était présent.

Daniel Walter (DW), président de l’association Vent de Folie, a commencé par remercier les personnes qui s’étaient déplacées puis a présenté le déroulement de la soirée:

- présentation des différents intervenants : Dominique Saint Yves (DSY) et Sophie Orizet-Vieillefond (SOV), vice-présidents de Vent de Folie.

- exposé sur le projet éolien et ses dangers

- témoignages de riverains

- invitation à échanger à partir des questions posées par l’assemblée.Sur ce dernier point, DW précise qu’il souhaite des échanges respectueux des personnes mais aussi de la position des organisateurs: en aucun cas, ce temps de questions/réponses ne peut devenir une tribune pour des pro-éoliens.

La présentation de l’exposé au moyen d’une projection d’un diaporama a duré environ une heure et quart, chacun des intervenants (DW, SOV, DSY) commentant l’une des trois parties de la présentation:

- présentation du projet: DW

- développement sur la non-rentabilité du projet: DSY

- présentation des dangers et nuisances de l’éolien: SOV

Cette présentation pédagogique a permis à l’assemblée de découvrir la réalité de telles installations, au milieu de zones d’habitations relativement denses. Des photos simulants la présence des éoliennes dans les zones concernées permettaient de se rendre compte de leur impact dans l’environnement. DW a eu le souci de préciser à l’assemblée que pour toutes ces simulations, nul ne devait penser que ce serait l’exacte réalité du projet final. L’ensemble de la présentation a été émaillé de témoignages vidéos et d’articles dont la source était systématiquement indiquée. Des témoins, riverains des zones concernées par de telles installations, ont pu prendre la parole, certains étaient membres de conseils municipaux. A noter : l’un d’eux a pu indiquer au maire de Chantonnay, qui avait évoqué la visite du conseil municipal du site éolien du Bernard, organisé par le Sydev et en avait conclu à l’absence de nuisances sonores, la manière dont était organisé ce genre de visites : les machines sont mises au ralenti pour l’occasion afin d’occulter les nuisances et présenter les projets sous les meilleurs auspices. Ce même riverain a invité les élus de Chantonnay chez lui le soir, afin de constater par eux-mêmes la supercherie.

Au cours du troisième temps de notre soirée, nous avons eu de nombreuses questions, soit de personnes pro-éoliens qui contestaient nos affirmations, soit de personnes qui souhaitaient avoir des précisions et comprendre les enjeux. Parmi ces personnes, le maire de Chantonnay a pris la parole le premier, invitant DW à s’expliquer sur les raisons pour lesquelles il n’avait pas voulu (ou pu) honorer le rendez-vous qui lui avait été proposé. Une fois ce sujet, qui n’intéressait personne, clos, chacun a pu s’exprimer. DW a répondu à deux objections:

- Vent de Folie serait contre le développement durable

- Vent de Folie défendrait des intérêts personnels

A la première objection, DW a salué les projets de développement photovoltaïques et méthanisation. Il a suggéré également que des moyens soient développés pour inciter la population à moins consommer d’énergie en particulier en soutenant des travaux d’isolation de l’habitat (l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas)

En ce qui concerne le deuxième procès d’intention, Vent de Folie affirme défendre l’intérêt de l’ensemble des habitants de Chantonnay, Puybelliard, Saint Mars des Près et au-delà. C’est le cadre de vie de chacun qui doit être préservé face à des enjeux politiques et économiques (opacité du financement de l’éolien). Le développement touristique de Chantonnay est incompatible avec ce type d’installations industrielles (manifestations telles que 4 jours en Chantonnay, chambres d’hôtes, gîtes, etc…). C’est, là aussi, l’intérêt de nous tous et des générations à venir. La présence de nombreux témoins, venus de loin, a manifesté également combien les opposants pouvaient agir de façon désintéressée.

Vers 22h30, la réunion s’achève en proposant à l’assemblé de venir partager un verre de l’amitié, au Château de Puybelliard.

Partager cet article

Repost 1