Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA DEPECHE.FR

Publié le 21/04/2016 à 03:48, Mis à jour le 21/04/2016 à 07:50

Une ZAD s'installe contre un projet d'éoliennes

Les associations et les zadistes s'unissent contre le projet d'éoliennes./ Photo DDM, Didier Donnat

Les associations et les zadistes s'unissent contre le projet d'éoliennes./ Photo DDM, Didier Donnat

Depuis quatre semaines, des associations et quelques zadistes bloquent l'accès d'un espace naturel où doit débuter la construction de six nouvelles éoliennes.

La route est semée de pancartes et de branches. Depuis quatre semaines, plusieurs associations et une poignée de zadistes tiennent le chemin pour se rendre dans la vallée de Saint Pierre, là où doit se déployer un projet d'éoliennes. Cette construction menacerait en effet un patrimoine local : un ancien village médiéval ainsi qu'une vieille chapelle. «Au détriment en plus de la beauté d'un lieu naturel et touristique», déplore Francis Lesort, président de l'association des amis de Saint Sernin.

Le projet se déploie à cheval sur des domaines de Tourreilles, Bouriège et Saint Pierre. Pour un investissement de 13 millions d'euros, six éoliennes posées à plus de 600 mètres d'altitude voudraient voir le jour. «Habituellement, nous essayons d'agir en justice», explique Aniès Roy, membre de l'association des amis de Saint Sernin. «Mais établir une zone à défendre est notre dernier recours». En renfort, venus de Sivens ou de Notre-Dame-des-Landes, une dizaine de zadistes ont dressé les tentes et se déplacent à visages voilés sur le chemin bloqué. «Ils sont là pour nous aider à défendre ce point nuit et jour».

Le permis de construire date de 2006

Pour Aniès Roy, cette mobilisation ne diffère pas du mouvement Nuit Debout : «On se rassemble face à l'impuissance politique, qui laisse faire toutes ces choses». Une pétition avait tourné à Tourreilles et Bouriège, à destination des maires, rassemblant une grande majorité de la petite population. «Ils n'ont rien écouté. Pourtant, dans de si petits villages, on devrait pouvoir faire preuve de sociabilité».

Le permis de construire sur ce lieu a été délivré en 2006. Depuis, quatre différentes sociétés se sont succédé pour mener à bien le projet. Mais les routes sont trop étroites pour laisser passer les camions de chantier.

Partager cet article

Repost 0