Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si les futurs dirigeants de la France n’ont pas le courage d’arrêter rapidement la politique ruineuse liée à l’éolien, c’est tout un pan de l’économie qui va s’écrouler.

 
Publié le 6 janvier 2017 dans Énergie et matières premières

Publié le 6 janvier 2017 dans Énergie et matières premières

Aujourd’hui, 7 000 éoliennes, réparties en 950 regroupements d’aérogénérateurs (appelés « parcs » ou « fermes »), couvrent déjà la France pour fournir moins de 5% de notre électricité.

Et ce n’est pas fini !

Plus de 10 000 nouvelles éoliennes terrestres mesurant 185 mètres de haut sont prévues (1500 éoliennes implantées par an) pour un total de 30 milliards d’euros… d’importation.

Environ 500 sociétés prospectent quotidiennement notre pays pour « sécuriser » des terrains en faisant signer des baux aux propriétaires. Rien n’est épargné (forêts, montagnes, parcs naturels ..). Les communes sont harcelées par des promoteurs soutenus activement par les collaborateurs de l’ADEME.

Même les préfets ont des ordres pour autoriser l’implantation d’éoliennes à partir de 500 mètres des premières habitations.

C’est mieux que le nucléaire !

La plupart des médias sont acquis aux éoliennes. L’argument principal qu’ils ressassent est : « C’est mieux que le nucléaire !« .

Que l’éolien entraîne une corruption internationale gigantesque, du blanchiment d’argent, et le développement de mafias n’est pas important puisque « c’est mieux que le nucléaire ! »

Des affairistes sont  partis avec plus d’un milliard d’euros en spoliant des petits épargnants ? « C’est mieux que le nucléaire ! »

Les infrasons de ces machines rendent des habitants malades parce que leur domicile est trop proche  de ces nouveaux totems ? « C’est mieux que le nucléaire ! »

Ces machines tuent les oiseaux et les chauves souris ? « Aucune importance, c’est mieux que le nucléaire ! »

Les éoliennes produisent une électricité fatale, intermittente, non pilotable. Elles obligent à construire de nouvelles lignes à haute tension et des centrales à gaz pour écouler les surplus et combler les absences de production ? « Pffff, menteur. De toute façon, c’est mieux que le nucléaire ! »

Le business de l’éolien

Cette transition énergétique, qui fait suite au Grenelle de l’environnement, est fondée sur le business éolien dirigé par le Syndicat des énergies renouvelables (SER), et par celui des éoliennes, France énergie éolienne (FEE).

Les banques (Crédit Agricole, Société Générale, et Crédit Mutuel en tête) sont entrées dans le circuit des financements des éoliennes. Des villes achètent des « parcs éoliens » avec l’argent des contribuables. Des citoyens prennent des actions dans de futurs parcs éoliens  « participatifs ».

Plus dure sera la chute.

Si les futurs dirigeants de la France n’ont pas le courage d’arrêter rapidement cette politique ruineuse, c’est tout un pan de l’économie qui va s’écrouler.

L’éolien est uniquement une affaire de gros sous et d’asservissement idéologique de responsables politiques à un groupuscule vert. L’écolo-business s’enrichit au détriment de l’ensemble des Français, comme l’avoue Yves Cochet dans le reportage de France 3 « Éoliennes : le vent du scandale » (vers la minute 43).

Aucune justification politique, économique ou environnementale n’est acceptable pour soutenir cette folie de « transition énergétique » fondée, notamment, sur le développement scandaleux des éoliennes.

Partager cet article

Repost 0