Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En France, les émissions de CO2 continuent d'augmenter

co2-emissions-1030x515.jpg
Par Boris Le Ngoc (SFEN)

Pour la seconde année consécutive, la France a augmenté ses émissions de CO2, +4 % en 2017 selon le Ministère de l’Environnement. Pourtant, le budget consacré à la politique climatique ne cesse de croître, dépassant même les dépenses de certains ministères régaliens.

En plein débat sur la PPE, une mauvaise nouvelle vient de tomber : pour la deuxième année consécutive, au lieu de diminuer, les émissions de gaz à effet de serre ont continué de croître. Selon le Commissariat général au développement durable, à climat constant, les GES du mix énergétique français ont augmenté de 4 %.

Deux secteurs continuent de concentrer près de la moitié (48 %) des émissions : le transport et l’habitat. Pour ces deux secteurs, l’écart par rapport à la trajectoire climatique visée par la France est considérable : le transport s’écarte de 6 % par rapport à la trajectoire et le bâtiment de 11 %.

Désormais, pour rejoindre la trajectoire cible, « la tendance de réduction des émissions » devra être en moyenne de 3,5 % par an de 2015 à 2050…

Près de 60 % des 9,5 milliards d’euros consacrés à la politique climatique ont bénéficié au secteur électrique, dont les GES ne représentent que 6 % du total français.

Cette augmentation est notamment liée au redémarrage de l’activité économique, lequel a entrainé une hausse de la demande : la consommation d’énergie primaire a augmenté de 1,6 % et la consommation d’électricité de 0,8 %, malgré une année « globalement assez douce ». L’année a notamment été marquée par un recours accru aux centrales thermiques à combustion fossiles, bien que les productions éolienne et solaire photovoltaïque aient pourtant continué leur progression (+ 14 % et + 12 %).

La France s’est dotée d'un instrument de pilotage permettant de vérifier qu’elle respecte sa trajectoire, le "Suivi de la Stratégie Nationale Bas-Carbone". Ce Suivi nous apprend que le budget consacré à la politique climatique croît rapidement et qu'il dépasse les dépenses de certains ministères comme celui de la Justice. En 2017, près de 60 % des 9,502 milliards d’euros ont bénéficié au secteur électrique (nouvelles énergies renouvelables), dont les émissions de gaz à effet de serre ne représentent que 6 % du total français.

Ces mauvais chiffres rappellent la nécessité de consacrer d’importants efforts pour décarboner le transport et l’habitat. Pour parvenir à une décarbonisation profonde, la SFEN a montré que l’énergie nucléaire sera un socle essentiel pour électrifier les usages mais également pour produire de l’hydrogène par électrolyse ou encore pour développer les biocarburants de synthèses.

Partager cet article

Repost0