Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mercredi 30 septembre 2020, à l'assemblée, le député des Côtes-d'Armor Marc Le Fur s'est insurgé contre le projet éolien en baie de Saint-Brieuc, le qualifiant de projet funeste.

Eoliennes en mer
Le projet éolien en Baie de Saint-Brieuc prévoit 62 éoliennes au large d’Erquy. (©Illustration/Adobe Stock)

Marc Le Fur, député de la 3e circonscription des Côtes-d’Armor, vice-président de l’assemblée nationale, conseiller régional de Bretagne s’est exprimé avec force au palais Bourbon, contre le projet éolien offshore en baie de Saint-Brieuc.

« Madame la ministre, je vous en prie, mettez un terme à ce projet funeste ».

 

Ainsi s’est achevée son intervention qui a duré un peu plus de deux minutes. Une intervention au cours de laquelle il n’a pas mâché ses mots.

 

 

« Un projet extrêmement dangereux », a-t-il présenté à ses collègues élus, dans un discours habité ou la passion et l’émotion l’ont parfois fait bégayer.

Propos véhéments

Mais le message est clair et ardent :

« C'est extrêmement grave ce qui est en train de se passer et j'espère que nous dirons non à ce projet funeste »

 

Que Marc Le Fur soit contre le parc éolien offshore en Baie de Saint-Brieuc, ce n’est pas nouveau.

Ce qui est mémorable dans son discours de ce mercredi 30 septembre 2020, c’est la véhémence de ses propos allant jusqu’à accuser les porteurs espagnols du projet,

« Iberdola, une entreprise très clairement liée aux mafias ».

 

L’élu costarmoricain à fait fuser les punchlines, dans une intervention concise au ton courroucé.

 

« Une catastrophe économique, une catastrophe financière, une catastrophe écologique ».

 

4,3 milliards d’euros sur 20 ans

L’élu s’est attardé sur le coût exorbitant du projet, « 4,3 milliards d’euros sur 20 ans, vous m’entendez bien mes chers collègues ! »

Il a aussi insisté sur la

À lire aussi

richesse écologique de la zone s’étonnant que

« les coraux, on les protège dans le Pacifique mais pas dans la Manche ! »

 

Et Marc Le Fur a bien évidemment évoqué la situation des pêcheurs « 300 bateaux qui vivent de la coquille Saint-Jacques dans cette zone qui sera totalement interdite à la pêche ».

Des marins-pêcheurs qui ont trouvé dans le député Le Fur un formidable soutien à l’assemblée.

Partager cet article

Repost0